VENDREDI 11 AVRIL 2014

Amphithéâtre 25 – Université Pierre et Marie Curie – 12h15

 VOICE MESSENGERS, Jazz vocal

 

Stolen Moments (Oliver Nelson, paroles Cécile Rigazio)

Love for sale (Cole Porter)

It Never Entered My Mind (Richard Rodgers, paroles Lorentz Hart)

Sur les Eaux (Thierry Lalo, poème de Paul Verlaine)

Vous ne saurez jamais (Thierry Lalo, poème de Marguerite Yourcenar)

Winding Way (Matt Harris)

Nevertheless (Harry Ruby, paroles Bert Kalmer)

Lulu’s Back In Town (Harry Warren, paroles Al Dubin)

...Miss Jones ? (Richard Rodgers, paroles Lorentz Hart)

 

Connus sur la scène internationale depuis plus de 15 ans et considérés comme l’une des formations phares parmi les groupes vocaux européens, les Voice Messengers se composent de huit chanteurs de haut niveau accompagnés par l’une des sections rythmiques les plus réputées en France.

Les Voice Messengers ont gagné le Prix du Jazz Vocal2007, décerné par l’Académie du Jazz.

« Le jazz français avait besoin d’un renouveau du groupe vocal. C’est fait grâce aux Voice Messengers » Mimi Perrin (fondatrice des Double-Six)

« … Le meilleur groupe vocal français (…) Non seulement les Voice Messengers surpassent les groupes américains du type Manhattan Transfer pour ce qui est de la perfection vocale et instrumentale, mais ils possèdent en outre une qualité rare et inestimable: ils ont du goût. Ne ratez pas cette pure et unique merveille française » Jean-Pierre Jackson (Classica Répertoire)

 « Les Voice Messengers s'imposent imparablement par leur musicalité, leur swing et leur brio vocal... Une réussite marquante. » Jean-Luc Carradec (La Terrasse)

« Stupéfiants ! (...) Rien de manque à leur palmarès pour les classer en tête du jazz vocal : beauté et justesse des voix, qualité des solistes, inventivité des scats, irréprochable mise en place, admirable sensibilité musicale, poésie et émotivité, et, cerise sur le gâteau, un swing pétillant... Les ignorer serait  péché de lèse-musique. » (The Lion / Revue du Lion’s Club)

« Les Voice Messengers reviennent, gorgés d’énergie et de swing. Courez les voir en concert ! (…) Votre dernier soupir sera un soupir de plaisir »Jean-Marc Gelin (Les Dernières Nouvelles du Jazz)

« Je suis impressionné. Vous êtes vraiment la relève des Double Six » Bengt Bürgstrom (chef de chœur, Suède)

« Les mets ainsi concoctés sont des plus délectables… Comment ne pas penser aux Double Six ? » Jacques Aboucaya (Jazz Magazine)

« Le disque est vraiment une merveille » Louis Dunoyer de Ségonzac (compositeur)

« … Excellents solistes et accompagnateurs » Ward Swingle (fondateur des Swingle Singers)

 

Note de programme

Servis par les arrangements à la fois sophistiqués et jubilatoires de leur pianiste et leader Thierry Lalo, les Voice Messengers forment un véritable big-band dans lequel le rôle des cuivres et des saxophones est tenu par les chanteurs. Les voix sont traitées souvent comme des instruments, dans une écriture qui fait entendre en contrepoint jusqu’à deux ou trois sections différentes simultanément, rappelant directement l’énergie, la couleur, voire l’esprit des grands orchestres de jazz.

A la manière des instrumentistes, les chanteurs se succèdent tour à tour sur le devant de la scène pour livrer leur interprétation personnelle d’un répertoire très éclectique, composé en partie de pièces écrites par des musiciens de jazz actuels, et en partie de « standards » revisités (Rodgers and Hart, Oliver Nelson, Horace Silver, Duke Ellington, Charlie Parker…).

Dans une mise en espace à la fois sobre et enlevée de Jean-Marc Hoolbecq, les Voice Messengers interprètent également une sélection de poèmes puisés dans les grands classiques français (Apollinaire, Baudelaire, Oscar Milosz…) mis en musique par Thierry Lalo, montrant ainsi une autre facette possible du rapprochement entre le jazz et notre langue.

 

 

Thierry Lalo

 

Rester en contact

Facebook

Nous écrire

 

Nous soutenir

Appel aux dons

Nos partenaires